Le petit monde d'Alice

lundi 23 septembre 2019

dimanche 22 septembre 2019

Publié par Alice - 0 commentaire

Bloguer est un plaisir solitaire (et probablement désuet).

28 AOÛT 2019
Rédigé par Emma et publié depuis Overblog


1/ de la notoriété

À côté des blogs thématiques "pro" vedettes des influenceurs de tout poil, il y a des millions de blogs généralistes, comme celui-ci, qu’on pourrait qualifier d’amateur, sans la moindre connotation péjorative, mais parce qu’ils traitent de tout. Où on peut parfois trouver des perles rares.
Alors qu'il l'est pour beaucoup de blogueuses, qui investissent énormément d'affect dans cette activité, le problème de la notoriété ne devrait pas être un chagrin. Il est inhérent à ce type de publication, comme à l’auto édition en général (même s’il arrive parfois à un ouvrage de "faire surface" au prix d’un lobbying épuisant).

1. Chacun sait que, faute de fenêtre visible sur les moteurs de recherche, (sauf au hasard d'un mot clé), la "société civile" ne sait même pas que ces blogs existent. Ils palpitent dans le grey net.
Donc le lectorat est exclusivement constitué de pairs, c’est à dire des collègues blogueurs.
De ce fait, si nous avons le temps et l’énergie de visiter et commenter 123 blogs, nous pouvons espérer en retour 123 commentaires sur le nôtre. C’est pas possible, sauf de se répéter en saupoudrant des banalités. Voire parfois : "coucou, j’ai pas le temps, je reviendrai".
Alors qu’est ce qui importe ? Quantité ou qualité ?
(Pour les blogs c'est un peu plus difficile techniquement, sans doute, mais déjà on peut acheter des fans, des like pour instagram, facebook ou youtube, même que c'est pas cher du tout. Ce qui est drôle est de lire des avis de clients mécontents qui estiment avoir été escroqués lors de leur achat de faux like.)
Deux blogueurs "voisins" qui, comme beaucoup d'autres, ont déjà cliqué sur la touche étoile étaient de merveilleux commentateurs : nos chers Lorraine et Christian le grillon heureux. Il y en a d’autres, bien sûr. Il ne s’agissait pas de flagornerie, mais de réelle empathie, et d’analyse pertinente des sujets abordés. Quel plaisir rare quand notre sensibilité fait tilt avec celle d’un frère humain !

2. Quand il joue du piano, l’amateur ne s’attend pas à ce que son entourage l’applaudisse (ce serait même souvent le contraire). Pourtant il prend un grand plaisir à faire de la musique, même s’il sait qu’il n’est pas Chopin. N’en est-il pas de même, au fond, quand on blogue ? c’est un plaisir, n’est-ce pas, de bien ranger joliment ses petites créations bien proprettes et sans faute, sur un espace plaisant sans avoir besoin de connaître l’informatique ? et d’avoir du même coup des archives bien rangées et accessibles.

3. Enfin, le blog est aussi une thérapie, ce qui est une fin en soi, bien plus intéressante qu’une notoriété fugace :
Un article de psychologies.com… explique que le blog est une "Bouteille jetée à la mer, qui permet de confier à des inconnus ce que l’on n’ose pas avouer à ses proches*.
Selon ce même magazine : "Exercice d’intimité publique, le blog peut aussi se révéler un outil de connaissance de soi et de développement personnel."

Reste que les caresses font du bien, c’est indubitable.

* proches qui généralement se fichent de votre jardin secret, dès que vous avez passé 15 ans. (Mais est-ce que nous nous intéressons aux leurs, de jardins secrets ?)

Source : le blog d'Emma > &perluette

Un grand merci, Emma, pour ton autorisation de publier...
cette "offrande au passant", comme tu l'écris si joliment !

Publié par Alice - 0 commentaire

,

"Même s'il me faut lâcher ta main
Sans pouvoir te dire "à demain"
Rien ne défera jamais nos liens
Même s'il me faut aller plus loin
Couper les ponts, changer de train
L'amour est plus fort que le chagrin
L'amour qui fait battre nos coeurs
Va sublimer cette douleur
Transformer le plomb en or
Tu as tant de belles choses à vivre encore
Tu verras au bout du tunnel
Se dessiner un arc-en-ciel
Et refleurir les lilas
Tu as tant de belles choses devant toi
Même si je veille d'une autre rive
Quoi que tu fasses, quoiqu'il t'arrive
Je serai avec toi comme autrefois
Même si tu pars à la dérive
L'état de grâce, les forces vives
Reviendront plus vite que tu ne crois
Dans l'espace qui lie le ciel et la terre
Se cache le plus grand des mystères
Comme la brume voilant l'aurore
Il y a tant de belles choses que tu ignores
La foi qui abat les montagnes
La source blanche dans ton âme
Penses-y quand tu t'endors
L'amour est plus fort que la mort
Dans le temps qui lie ciel et terre
Se cache le plus beau des mystères
Penses-y quand tu t'endors
L'amour est plus fort que la mort."

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche :

Inscrivez-vous à la newsletter :

Fourni par Blogger.