Le petit monde d'Alice

vendredi 4 mai 2018

Publié par Alice - 0 commentaire

Visite dans les replis de l’âme et de la maison

Le salon vous libère l’esprit ? La cuisine vous réchauffe le cœur ? Vous avez forcément votre cocon. Visite dans les replis de l’âme et de la maison.
Le salon, avec son coin canapé douillet, la salle d’eau pour ses bains chauds et ses douches revigorantes, la cuisine qui transforme en alchimiste, ou la chambre qui invite à la sensualité ou au repos… Nous avons tous , dans la maison une pièce, parfois un coin, que nous investissons de manière particulière. Parce que ce lieu précis nous détend ou nous redonne de l’énergie, et qu’il permet à notre moi de se sentir en paix et en sécurité.
« Quel lieu plus propice pour le déploiement de notre être intime que notre logis ? » interroge le psychanalyste Alberto Eiguer, auteur du livre "L'Inconscient de la maison" sur les liens complexes qui nous attachent à notre maison. « L’habitat intérieur a une fonction d’identification par laquelle la famille laisse ses marques, poursuit le psychanalyste. Chacun a son territoire, qui traduit ses préférences, mais aussi les alliances entre les membres de la famille. » La pièce que nous préférons en dit long sur nous. Découvrons l’envers du décor, avec les explications d’Alberto Eiguer.

Le salon, les jeux de miroirs


C’est le théâtre de la maison, le lieu le plus public de notre espace privé. Les jeux de rôles sont multiples, à la fois conscients et inconscients, spontanés ou mis en scène. Dans cet espace de partage, d’exposition et de représentation s’affichent
l’histoire, les goûts et l’image de la famille. Celle qu’elle veut se donner, celle qu’elle s’est créée, mais aussi celle qui lui échappe. Vous pouvez aussi faire du salon votre pièce d’élection pour ses qualités « narcissisantes ». Un beau volume, une décoration singulière, des matériaux nobles et des meubles de designers…, tout cela peut contribuer à renforcer l’estime de soi en réparant des blessures du passé, personnelles ou familiales. Vous pouvez aimer vous y retrouver seul, pour lire ou rêvasser, mais dans une solitude toute relative ; car cette pièce appartient à tous, elle est ouverte sur l’extérieur, on y partage
loisirs, repos ou confidences sur canapé.
 Vos points forts : vous avez de la curiosité pour l’autre en général, un vrai goût de l’échange et du partage, et une facilité pour la communication.
Vos points faibles : une certaine dépendance à votre image et donc au regard des autres, peut-être un petit manque de confiance en soi, qui peut vous pousser à éviter les échanges trop intimes par peur d’être dévoilé.

La cuisine, le cordon ombilical


C’est le ventre du foyer. La pièce de vie par excellence, celle où l’on reprend des forces, physiques et psychiques, tout en satisfaisant ses sens. Lieu de l’oralité, la cuisine renvoie symboliquement à la fusion maternelle et à la dépendance qu’elle
implique. Que l’on traîne ou que l’on s’active dans ce petit paradis d’abondance matérielle et sensorielle, on ne recherche en réalité qu’une seule chose : régresser à ce stade où l’on était totalement pris en charge et comblé par sa mère.
Mais la cuisine n’est pas seulement l’endroit de la dépendance affective, c’est aussi le haut lieu de la solidarité (on y prépare les repas de tous), de la reconnaissance (celui qui nourrit est le point de mire). Que l’on cuisine pour les autres ou que l’on se chouchoute en solo avec un verre de vin ou un gâteau au chocolat, c’est du réconfort émotionnel que l’on recherche.
Vos points forts : le sens de l’empathie et une sensibilité particulière pour devancer les désirs d’autrui. Votre sensualité joyeuse rend votre présence réconfortante. Une créativité bouillonnante se manifeste dans tous les domaines de votre vie, qui vous permet de transformer le négatif en positif.
Vos points faibles : une difficulté prononcée à vous séparer des personnes comme des lieux ou des habitudes. Car l’affectif régit votre existence, ce qui vous empêche parfois de prendre les bonnes décisions. Attention à une certaine tendance à fuir les conflits.

La chambre, le cocon amoureux


C’est le refuge des amants, et la place forte des parents. Cette pièce symbolise le lieu des échanges intimes, émotionnels et verbaux. Et que l’on aime y passer du temps, seul ou à deux, témoigne d’un fort attachement à tout ce qui fait la singularité et l’intimité du couple. Cette élection révèle également, lorsqu’on vit en famille, une grande facilité à tenir sa position hiérarchique d’adulte face aux enfants.
Quand on investit sa chambre, cela signifie aussi que la séparation entre la vie de famille et la vie du couple est clairement établie et scrupuleusement respectée au quotidien. On y passe du temps pour réfléchir, se reposer ou retrouver son partenaire, et cela est une façon rituelle de confirmer son choix amoureux. On peut toutefois trouver refuge dans sa chambre dans les moments où l’on se sent un peu perdu dans son rôle de parent ou dans sa relation de couple. C’est alors comme si cette pièce devenait le lieu permettant de prendre du recul et de gagner en sagesse.
Vos points forts : un équilibre intérieur et une souplesse psychique qui vous permettent de passer d’un rôle à l’autre – parent, partenaire, amant – sans difficulté. Une grande capacité à vous impliquer pleinement dans des relations intimes, ce qui signifie ne pas avoir peur de vous montrer telle que vous êtes.
Vos points faibles : une tendance à l’idéalisme relationnel qui peut vous conduire parfois à dramatiser les conflits, les déceptions ou les malentendus. Attention à un possible surinvestissement du couple qui empêche parfois de tisser des
relations hors du cocon amoureux.

La salle de bains, le temps de la métamorphose


Un miroir, de l’eau, quelques fioles magiques pour se refaire une beauté... On comprend aisément pourquoi cette pièce dévolue aux soins de soi, du corps et du visage, représente symboliquement la transformation. Lieu de transition entre le naturel brut du saut du lit et le masque social de la vie à l’extérieur, la salle d’eau permet de composer plusieurs visages, selon l’envie et les contraintes du moment.
Elle est, dans la maison, le seul espace qui impose la nudité. Que l’on aime régresser dans un long bain chaud ou revigorer son corps sous une douche fraîche, elle nous branche sur une sensorialité très souvent négligée dans notre culture. Les odeurs y jouent un rôle important, et lorsqu’on sait que l’odorat est directement connecté à notre cerveau émotionnel, on comprend mieux pourquoi parfums et huiles essentielles font de la salle d’eau un lieu privilégié pour se ressourcer, voire pour méditer. Il ne faut pas non plus sous-estimer le pouvoir de l’eau, qui apaise le mental, agit sur les tensions musculaires, mais qui est aussi symboliquement associée au rêve et à l’imaginaire.
Vos points forts : vous savez vous écouter. L’intuition est votre guide le plus sûr, et votre imagination vous permet de repousser limites et routine.
Vos points faibles : vous manquez peut-être un peu de confiance en vous, et avez parfois tendance à considérer le dehors comme hostile. Votre hypersensibilité est parfois émotionnellement trop coûteuse mais vous avez du mal à vous blinder.

Le bureau, le travail sur soi


Un ordinateur, des livres et… du silence. Cette pièce est rarement un lieu convivial. On s’y retire pour travailler, acquérir du savoir ou poursuivre ses conversations loin des indiscrets. Il règne, même dans le plus bohème des bureaux, une certaine solennité.
Il y a deux façons de vivre cette pièce. En accro du boulot qui se barricade en soirée et le week-end. Ou bien en sage, retiré du monde et de ses sollicitations.
Dans le premier cas, le bureau est une extension de la vie professionnelle au cœur du foyer.
Le message envoyé aux autres membres de la famille est clair : j’ai des responsabilités, prière de ne pas me déranger. Une façon commode de se dégager des triviales questions d’intendance. Mais si l’on aime son bureau pour lire, écrire ou méditer, c’est que l’on ressent le besoin de mettre du sens dans sa vie, de la rendre plus profonde et plus créative.
Vos points forts : de la concentration, des capacités d’analyse et une autorité certaine. Vous êtes affectivement mature et savez mobiliser vos ressources personnelles en cas de difficulté. Vous savez faire des choix sur le long terme et rester fidèle à vos engagements.
Vos points faibles : une spontanéité un peu déficiente, une tendance au repli sur soi et une propension à mentaliser la vie et les relations plutôt qu’à les vivre. Vous faites bien plus confiance à la raison qu’aux sentiments, ce qui vous fait parfois passer à côté de belles histoires et de belles personnes.

Le balcon, l’instinct de la nature


Un grand pied de lavande, un petit parasol… Il ne manque que le chant des cigales pour vous croire en Provence ! Le balcon, c’est un peu votre tapis volant. Il vous permet de faire le plein d’air et de lumière. Indispensables, ces quelques mètres carrés ouverts sur les toits de la ville, le ciel ou votre imagination, vous permettent de ne pas vous sentir à l’étroit. Curieux, nomade, énergique, vous aimez sentir que le monde bouge autour de vous. Cette pièce suspendue entre ciel et terre, c’est votre sas de décompression quand l’atmosphère dans la maison est pesante. Cela vous est indispensable pour vous recentrer et utiliser votre esprit de manière plus poétique que rationnelle.
Vos points forts : de l’audace, du courage et de l’énergie alliés à une imagination et à une sensibilité très vives. Tout cela fait de vous quelqu’un de fort et de doux à la fois. Vous savez également alterner entre temps pour vous et temps pour les autres, ce qui fait que vous n’êtes jamais stressé ni pressé.
Vos points faibles : vous avez parfois la tentation de mettre les voiles, de tout laisser tomber pour vivre une vie plus proche de votre idéal, ce qui traduit une impulsivité latente et peut-être un peu d’immaturité.

(Flavia Mazelin Salvi)

0 commentaire

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche :

Inscrivez-vous à la newsletter :

Fourni par Blogger.