Le petit monde d'Alice

mardi 18 avril 2017

Publié par Alice - 0 commentaire

,

Le blanc (non couleur) serait à éviter... 


Imaginez que vous soyez un architecte et que vous deviez choisir les couleurs d’un immeuble de bureaux, sans savoir s’il sera occupé par une agence multimédia avec de jeunes webmasters, le casque Monster Beats sur les oreilles et Marie-Jeanne au coin des lèvres, ou si l’immeuble de bureau sera habité par des financiers en cravates rayées, boutons de manchettes et nez poudré.
Premier réflexe de l’architecte : on peint en Blanc (comme le nez des golden boys), pensent la plupart des architectes qui préfèrent se concentrer sur les volumes et les matières. « On ne peut pas faire de faute si on choisit du Blanc » entend-on souvent. Eh bien, je pense que c’est une faute. Le Blanc ne sera ni relaxant, comme une couleur froide, ni activant comme une couleur chaude. Cette "non couleur" est proscrite par les maîtres Feng Shui comme par les scientifiques.
Diverses études ont montré que dans des bureaux achromatiques (= sans couleur), la productivité diminue notablement et l’absentéisme augmente (alors qu’en présence de la couleur verte notamment, c’est la productivité qui augmente et l’absentéisme qui diminue).

Depuis la nuit des temps et encore aujourd’hui, les couleurs fortes dominent partout en décoration d’intérieur… sauf en Occident et au Japon. La couleur est omniprésente autant en Afrique qu’en Amérique du Sud ou que dans l’ensemble des pays asiatiques.
Il n’y a qu’en Occident, depuis une trentaine d’années, que certaines modes, en particulier les modes "bobos", tendant à supprimer les couleurs ou à jouer des ambiances très désaturées dans notre environnement personnel comme professionnel. Une mode reprise par les Japonais qui cherchent à "occidentaliser" leurs goûts en décoration d’intérieur. En Europe, il y a une cinquantaine d’années, nos grands-parents n’auraient jamais imaginé peindre leur intérieur en Blanc. Au Moyen Âge, nos églises et nos châteaux qui montraient l’exemple pour toute la population étaient particulièrement colorés du sol au plafond, statues comprises.
Ce rejet de la couleur en décoration d’intérieur n’est à mon sens qu’un phénomène de mode passager. Au Moyen Âge, les cathédrales étaient particulièrement colorées pour que les pèlerins se sentent bien dans les lieux de culte. Ne cherchons pas plus loin pourquoi nos églises d’aujourd’hui nous paraissent souvent tristes : pour la plupart, elles n’ont pas été repeintes depuis des siècles !

Le Blanc est la couleur de la mort dans beaucoup de civilisations. Un appartement ou un bureau blanc sera impersonnel, non convivial et aussi désincarné que le Paradis. Le sentiment de propreté que provoque le Blanc ne supporte pas le moindre accroc. Une simple petite trace sur les murs, et le Blanc paraîtra sale. Cette couleur nécessite un entretien supérieur et des rafraîchissements fréquents, ce qui à l’arrivée coûte plus cher que de choisir des couleurs franches, même si on en change régulièrement.


Nous avons fondamentalement besoin de toutes les couleurs et de toutes les nuances. C’est comme dans la nature, où la diversité des couleurs engendre richesse et harmonie. Il est important de faire alterner les pièces à dominance chromatique chaude (Jaune, Rouge, Rose, Orange…), les pièces à dominance chromatique froide (Bleu, Violet, Turquoise…) et le Vert au centre du spectre qui crée un équilibre. Si vous ne pouvez pas voir le Vert en peinture, choisissez-le en grande plante (verte), cela fera très bien l’affaire. C’est même recommandé par les maîtres Feng Shui (sauf dans une chambre).

(Jean-Gabriel Causse, L'étonnant pouvoir des couleurs)

Allez voir son site, ça vaut > le détour 

J'avais blogué son TEDxTalk > ici  


0 commentaire

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche :

Inscrivez-vous à la newsletter :

Fourni par Blogger.